Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2013-06-11T08:53:21+02:00

"Entertainment" par Phoenix

Publié par Cycy la vache de l'espace

J’ai découvert ce clip de retour de fête il y a quelques nuits, et malgré mon esprit embrumé, j’ai émis à son sujet plusieurs hypothèses.

Soit il s’agit d’un hommage au cinéma de Hong kong. Avec plusieurs histoires différentes réutilisant sans cesse les mêmes acteurs dans des rôles différents , des couples différents: une archère et un samouraï, des policiers, un chanteur et son assistante… Ou une même histoire qui se répète sans cesse sous toutes les variations possibles. L’amour est le thème universel des chansons…

I love, I love, I love,
I notice
I heard it all
Before I died
Befor
e I knew you

Au final, que l’issue du « film » soit heureuse ou malheureuse, cela reste un divertissement , « entertainment » comme le dit le titre de la chanson. On peut y percevoir aussi une certaine forme d’ironie. Certaines images du clip supposent des régimes totalitaires comme celui de la Corée du nord. Le public est alors éloigné de la réalité à travers le prisme de la fiction, divertit par le cinéma , il est aveuglé sur les dérives de la société qui l’entoure .

What you want and
What you do to me
I'll take the trouble
That you have in mind

Entertainment,
Show them what you do with me
When eve
ryone here
Knows better

L’autre hypothèse que j’ai émise est celle de la métaphore amoureuse. Les sentiments n’étaient qu’une illusion, un divertissement. Entertainment. Dans ce cas il s’agit d’une histoire d’amour qui s’achève,

Headline from this day on,

Why you keep pretending
That you wanna let go?
Do do you wanna l
et go?

ou bien d’une histoire qui se poursuit mais avec la certitude qu’elle ne mènera nulle part.

What I once
Refused to be
Is everything they
Long together.
I'd rath
er be alone.

Quoi qu’il en soit, le titre fait le débat sur le net, avec ses pros et ses antis (surtout dans les médias américains, fous des Versaillais)! Thomas Mars, le chanteur de Phoenix, révèle dans « Le mouv’ » que l’accouchement du titre lui-même n’a pas eu lieu sans douleur :

« Il faut être préparé psychologiquement, juste pour ce morceau : il y a une gamme pentatoniques, il y a des notes asiatiques. Je ne sais pas d’où elles viennent. A un moment on voulait les supprimer, puis elles se sont imposées, on a voulu les garder. C’est un morceau très bizarre pour nous, qui est très loin de nous [...]. On a dû le remixer plus d’une vingtaine de fois. C’était très éprouvant mais on a tenu le cap. »

Troublant, déconcertant mais entêtant, à coup sûr « Entertainment » marque les esprits. Et « Bankrupt », le nouvel album des Phoenix, sera peut-être celui qui fera définitivement adopter le groupe… Par son pays d’origine !

Voir les commentaires

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog