Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2007-10-29T09:05:53+01:00

Les légendaires tome 8 "Griffes et plumes" - Sobral - ( Delcourt )

Publié par Cycy la vache de l'espace et son Dragon

Huitième opus des aventures imaginées par patrick sobral au sujet d'un groupe de héros type heroic fantasy 1561.gifayant rajeunis suite à un accident.

L'aventure se poursuit pour le Légendaires, mais celle-ci représente bel et bien la fin d'une époque pour ses lecteurs. Car si l'on se souvient de l'esprit "bon enfant- bonne blague" des deux premiers tomes, de la féérie des deux suivants, Patrick Sobral a amorcé dès le tome 5 une histoire bien plus complexe et un univers bien plus riche qu'on aurait eu tort de sous-estimer. Page à page, une épopée de héroïc fantasy se peint sous nos yeux, et l'on comprendra à la fin de "Griffes et plumes" que ces huit premiers tomes n'étaient qu'une mise en bouche visant à nous présenter les personnages principaux de ce conte, encore que... Le jovial Razzia reste finalement le plus mystérieux , puisque la seule chose que l'on aura appris sur lui en 8 tomes c'est qu'il transporte un nécessaire à couture dans sa bourse!

Suivant le principe de l'intrigue en deux actes, Patrick Sobral a pris l'habitude de nous exposer une situation dans un album et de la dénouer dans le suivant. "Griffes et plumes" et donc le dénouement du tome 7, "Aube et crépuscule", et peut-être le dernier de la saga ainsi construit.  Rassurez-vous, les Légendaires ne raccrochent pas. Mais vu leur popularité méritée et croissante (qu'est-ce que c'est que cet autocollant "Canal J" sur la couverture?) et la merveilleuse imagination de leur auteur , leurs aventures s'étaleront désormais sur quatre albums au lieu de deux. on aurait bien tort de bouder notre plaisir!

Mais voyons de plus près le cas de "Griffes et plumes":

Scenario:

En bon tome de dénouement, cet album comporte sont lot de bagarres,  et de révélations indispensables. Si en tant qu'habitués de la série cette trame logique ne nous surprendra pas, c'est ailleurs qu'il faut chercher tout ce qui fait le charme et le talent de Patrick Sobral. Car contrairement à beaucoup de ses confrères qui ont tendance à choisir des options simplistes et bébètes pour leurs plus jeunes lecteurs et à vaguement surfer sur la vague nostalgique des plus âgés, Patrick Sobral soigne ses scenariis et ses dialogues avec un sens inouï du détail, de la répartie et du coup de théâtre. Lecteurs enfants ou adultes, il ne prend personne pour des imbéciles et leur donne le meilleur de lui-même. S'il n'hésite pas à glisser une pointe d'humour dans les situations les plus dramatiques, il n'hésite pas non plus à montrer la mort en face, expliquer l'inexplicable, confronter émotion et questions universelles. Lorsqu'il me fallait en cours de philosophie théoriser sur la relation de l'homme avec le divin, j'aurais bien aimé répondre de manière tout aussi prompte et éfficace que Gryf! Et même si les enfants ne saisiront pas toutes les nuances de cette réponse, ils en retiendront l'essentiel et c'est déjà beaucoup.

J'expliquais tout à l'heure que beaucoup d'auteurs surfent sur la vague nostalgique des post 80's.  Patrick Sobral n'est pas de ceux-là. Certes depuis le début des Légendaires, il a glissé une multitude de clins d'oeil dans ses tomes, on se souviendra entre autres du look très "chevaliers du zodiaque" de certains personnages. Cependant, chez lui, un simple clin d'oeil peut revêtir une importance capitale, et on ne peut que saluer sa version très personnelle du "cat's eyes", meilleure encore que celle que les Clamp nous avaient livré dans "Tsubasa Reservoir Chronicle".

Enfin, si l'on ne sera pas surpris de la révélation concernant le gros méchant de ce tome (des ennemis emplumés, les Légendaires n'en ont pas eu 36), on le sera plus sur la manière dont le larron est parvenu à ses fins. Preuve encore du talent de scénariste de Patrick Sobral, et qui ravira ses lecteurs les plus fidèles, qui se trouveront récompensés d'avoir suivit la saga depuis le début.

Graphisme:

Comme toujours, le style de l'auteur alterne entre le graphisme "french manga" en super déformé qui a fait le succès de la série, et celui typique de l'école franco-belge d'heroïc fantasy lui servant à illustrer les flash-back mettant en scène des adultes. La seule différence notable par rapport aux précédents albums et la quasi-absence de décors  car vu le nombre de bagarres, on a plutôt tendance à les casser (les décors). Mais c'est tout à fait logique vu l'ambiance de fin du monde qui règne sur ce tome.

On remarquera toutefois que le trait de dessin mûrit, s'affine. Il suffit de comparer le design de Jadina entre le premier et le huitième tome pour se rendre compte que quelque chose d'indéfinissable a changé. Tout ce qu'on lui souhaite, ainsi qu'à ses compagnons, c'est encore une longue et fructueuse carrière...

2145.gif2006.gif1558.gif

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Cycy la vache de l'espace 26/11/2007 19:27

C'est moi qui suis touchée par le simple fait que vous ayez pris le temps de venir sur ce blog et de lire ma modeste critique....
JE VOUS REMERCIE VRAIMENT DU FOND DU COEUR!
Je vous souhaite de continuer le plus longtemps possible vos merveilleuses histoires en faisant rêver vos lecteurs!
 
Merci beaucoup!
 
Cycy

Patrick SOBRAL 26/11/2007 15:49

Bonjour Cycy,
je viens de lire ta "touchante" critique de mon 8e tome ; je suis ravi qu\\\'il t\\\'ait plu à ce point ! J\\\'espère continuer à te surprendre et t\\\'émouvoir de la sorte avec mes prochains tomes.
A+ sur mon Livre d\\\'or...
Patrick SOBRAL

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog