Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2008-04-04T13:49:00+02:00

Fiche nostalgie: Parker Lewis ne perd jamais (avec video en lien!)

Publié par Cycy la vache de l'espace






Si jamais un jour vous avez la chance de vous rendre aux Etats-Unis et qu’en plus vous visitez la région Sud de la Californie, vous ne manquerez certainement pas d’aller faire un tour au lycée de Santo Domingo. En effet, loin d’être un lycée ordinaire, c’est le théâtre de nombreux évènements plus ou moins étranges servis par une galerie de personnages tout aussi atypiques.

Tout d’abord, il y a le proviseur du lycée qui est une femme répondant au doux nom de Mademoiselle Musso (Mélanie Chartoff) et qui a une poigne de fer sur tous ses élèves ou presque. C’est bien simple, avec elle si vous ne respectez pas les règles qu’elle a établit pour l’établissement vous serez alors exposés à 1000 supplices et les mots ne sont pas exagérés. Parmi ses victimes préférés se trouve justement le héros de notre série, le jeune Parker Lewis (Corin Nemec) qui est lui, un étudiant comme un autre du moins en apparence.

Pour lui, le lycée est un véritable terrain de jeu et ce qui explique qu’il s’est vite trouvé des compagnons de jeu. Mikey Randal (Billy Jayne) qui est le beau gosse du trio mais aussi et surtout le meilleur ami de Parker. Loin d’avoir les esprits consacrés à ses études, sa véritable passion est le rock et son rêve serait de pouvoir vivre grâce à sa guitare électrique mais en attendant il se passionne pour autre chose : les filles ! il finira (hélas!) par rentrer dans le rang en se trouvant un job à l'Atlas Dinner (dont le gérant s'appelle Nick)

Jerry Steiner (Troy Slaten) quant à lui est l’intellectuel de service  et il faut dire que derrière son imperméable avec lequel il est toujours affublé, il est capable de vous sortir de multiples objets pour vous venir en aide. La présence de Parker & Mikey à ses cotés va lui permettre de prendre davantage confiance en lui et ainsi s’affirmer auprès des autres élèves. Une chose qui n’est pas évidente tant Jerry est un élève timide (d’ailleurs il a beau côtoyer fréquemment Parker, il l’interpelle uniquement par le terme respectueux de Monsieur) et naïf mais les choses vont changer avec ce redoutable trio.

Bien entendu, nos 3 camarades sont constamment surveillés par Mademoiselle Musso et son bras droit le ténébreux Lemmer , et il leur fallait un endroit afin de se réunir tranquillement à leur insu et c’est ainsi qu’ils élirent quartier général dans un …casier ! (réorganisé à la maniere d'un bureau d'agents secrets!) Organisés comme jamais, nos héros auront fort à faire car en plus de la proviseur, d’autres personnes sont prêtes à leur mettre des bâtons dans les roues et la première sur la liste n’est autre que Shelly Lewis (Maia Brewton), la propre sœur de Parker. N’oublions pas non plus Larry Kubiac (Abraham Benrubi) qui n’est pas à proprement parler un adversaire mais son appétit d’ogre peut réserver de mauvaises surprises.


En effet, notre ami Kubiac est ce qu’on pourrait nommer un estomac sur pattes et passe son temps à manger tout ce qu’il croise. Il est bien difficile de rassasier ce géant et c’est sur ce point particulier qu’on peut facilement le soudoyer. Au fil des épisodes, le trio devra donc se sortir de situations rocambolesques mais entre le lycée, le vidéo-club des parents de Parker ou encore la cafétéria Atlas Dinner, ils trouveront toujours un moyen pour s’en sortir et suivre ainsi en toute quiétude leurs études !

Parker Lewis est une de ses séries qui a réussit l’exploit de rester dans la mémoire de toute une génération de téléspectateurs ce qui n’est pas une mince à faire ! Qui ne se souvient pas des aventures de ce jeune effronté (Toi ? ba va falloir que tu regardes ça mon pote !) au lycée de Santo Domingo et de ses véritables plans de bataille élaborés avec ses potes Mikey & Jerry. On a tous envié leur vie idyllique au lycée et leur « synchronisation des montres » marquant le départ de chacune de leurs actions sans oublier le « note pour plus tard » que se faisait Parker.

La série se démarquait de ses concurrents par son esprit assez déjanté servi par des scénarios abracadabrantesques qui pouvaient donc partir dans tous les sens et c’est certainement cet aspect lié à l’univers scolaire qui a su séduire les téléspectateurs. Ne se prenant jamais au sérieux, la série était donc le théâtre d’une succession de situations toutes plus folles les unes que les autres et c’était un véritable plaisir que d’assister à cela et de voir l’inventivité des scénaristes.

Malgré l’originalité évidente dont a fait preuve cette série télévisée, il est surprenant d’apprendre qu’elle n’a eu droit à seulement 3 petites saisons avant de disparaître soit un total de 73 épisodes. Ceux-ci furent donc diffusés entre 1990 & 1993 sur la chaîne Fox sous le titre de Parker Lewis can’t lose avant d’arriver dans notre merveilleux pays mais il faut reconnaître que la série a subi quelques modifications au cours de sa brève durée de vie. D’ailleurs, on peut légitimement se demander si ces changements étaient vraiment utiles car on va vite s’apercevoir qu’ils vont condamner la série.

En effet, si la première saison a été un magnifique patchwork délirant, ce n’est pas forcément le cas des deux suivantes. Je l’ai déjà dit et je le répète, la force de Parker Lewis provenait de son caractère totalement imprévisible et fantastique, un aspect qui s’est atténué au fil des épisodes et du temps. Dès la seconde saison, la série essaie de développer des histoires plus proches de notre réalité et traiter ainsi certains thèmes qui pourraient intéresser les jeunes de l’époque. D’ailleurs, on a même trouvé une petite amie à Parker le mettant ainsi en situation de relation amoureuse avec l’apparition de Annie Sloan (Jennifer Guthrie).

Cependant, on reste encore dans un esprit atypique et la série continue de séduire les téléspectateurs, chose qui ne va pas durer. La troisième année sonne donc le glas pour toute notre bande de joyeux drilles car la série est entrée dans une phase de banalité dont elle ne ressortira pas. Cette métamorphose va tout d’abord se traduire sur le titre même qui se raccourcit en Parker Lewis puis sur l’aspect physique de certains personnages. Ainsi, nous n’avons plus le bonheur d’admirer les chemises colorées du héros, devenues aussi sages que sa nouvelle coiffure et même Jerry va perdre son imperméable magique qui était pourtant aussi précieux que la caverne d’Ali baba. Et la disparition inexpliquée de deux personnages (Lemmer et Nick) n'arrangera pas les choses.

Désormais, la série vit donc ses dernières heures et c’est devant la chute d’audience que les producteurs décident de mettre fin à cette belle aventure. Dans le dernier épisode, la bande de Parker ne parvient pas à sauver de la fermeture l'Atlas Dinner. (belle métaphore du tomber de rideaux) Parker et ses camarades quittent donc le petit écran qui les a révélé et parmi cette fine équipe, seuls 3 acteurs sont parvenus à échapper aux ravages de l’anonymat. Tout d’abord, le comédien principal, Corin Nemec a parcouru les castings et l’on aura pu le voir très brièvement dans le populaire Beverly Hills mais c’est surtout dans Stargate-SG1 qu’il nous revient à la télé. Ensuite, il y a Abraham Benrubi, le fameux Kubiac que l’on peut retrouver à certaines occasions dans la désormais série culte Urgences où il s’occupe notamment de l’accueil... Mais pas seulement. De X files à Georges de la jungle, Abraham Benrubi n'a pas cessé d'enchainer les roles depuis 20 ans. citons enfin le proviseur Grace Musso reconvertie mère de famille dans "La guerre des Stevens- Drôle de frère" avec l'étoile montante Shia le boeuf.
Troy Slaten a quitté le métier d'acteur pour devenir avocat. les autres interpretes de la série ont tout bonnement disparus dans la nature sans laisser de nouvelles...

On retrouve donc assez peu de monde de cette série car le métier d’acteur est bien difficile mais ce qui est certain c’est qu’ils nous auront offert de bonnes tranches de rigolades durant tous ces épisodes et on ne peut que les remercier. Le simple nom de la série rappelle chez nous bon nombre de souvenirs merveilleux, elle a marquée une époque et tout un tas de jeunes gens comme nous. Espérons que nous aurons très bientôt droit à une rediffusion à la télévision française car il sera bien agréable de revoir tout ce beau monde ainsi que les vitres qui se cassent au moindre mouvement de mains de Mademoiselle Musso !!


parmi les génériques (présentés sous forme de sketch) des trois saisons, vous pouvez voir celui du photomaton au lien suivant:


http://www.dailymotion.com/video/xhnv4_parker-lewis-ne-perd-jamais-generi


Voir les commentaires

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog