Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2007-05-21T08:48:25+02:00

chance et superstitions

Publié par Cycy la vache de l'espace et son Dragon

Comme tout le monde, les Français entretiennent des superstitions, c'est-à-dire des croyances - sérieuses ou moins sérieuses, fondées sur la signification positive ou négative de certaines actions, de certaines situations. Selon la définition commune, une personne superstitieuse est une personne qui voit des signes favorables ou néfastes dans certains faits.

Blanc ou noir, bien ou mal, bon ou mauvais, de nombreux petits faits peuvent "porter bonheur" ou "porter malheur". Il est utile de les connaître, afin d'éviter des maladresses culturelles embarrassantes ou, au contraire, afin de faire plaisir.

Ce qui "porte bonheur"


Toucher du bois en faisant un souhait


Trouver un trèfle à quatre feuilles


Accrocher un fer à cheval au-dessus de la porte


Casser du verre blanc


Marcher du pied gauche sur une crotte de chien


Toucher le pompon rouge du béret d'un marin
 


Voir une coccinelle s'envoler


Voir un arc en ciel

 

Ce qui "porte malheur"


Quand le 13 du mois est un vendredi


Mettre des habits neufs un vendredi


Treize convives autour d'une même table


Placer le pain à l'envers sur la table


Renverser du sel sur la table


Croiser un chat noir la nuit


Passer sous une échelle


Offrir des chrysanthèmes ou des oeillets


Poser son chapeau sur un lit


Ouvrir un parapluie dans une maison


Casser un miroir = 7 ans de malheur


Allumer trois cigarettes avec la même allumette



Les porte-bonheur chinois

Le chiffre 8

Beaucoup de mots en chinois ont une prononciation proche des nombres. Le chiffre 8 (qui se prononce "ba") est proche de "fa" qui veut dire prospère.

Si vous avez été en Chine, vous avez sans doute noté la fréquence peu commune du chiffre "8" dans les numéros de téléphone des hôtels, des lignes aériennes ou des entreprises. La plupart d'entre eux sont censés amener un bon présage ou une bénédiction pour la "prospérité" des entreprises.

Les compagnies de télécommunication et les autorités d'enregistrement de voiture en Chine ont des règles (non officielles) pour charger un extra pour chaque nombre "8" que vous voudriez sur votre numéro de téléphone ou votre plaque de voiture. Par exemple, le numéro de téléphone du Sheraton Taiping Hotel à Shanghai est le 6275 8888.

Le chiffre 9

Neuf (pinyin jiu) est considéré comme un bon chiffre dans la culture chinoise parce qu'il sonne comme le mot "durable" (pinyin jiu).

Le nombre neuf est considéré comme auspicieux et les dragons chinois y sont souvent associés. Par exemple, un dragon chinois est généralement décrit en termes de neuf attributs et a habituellement 117 écailles - 81 (9x9) mâles et 36 (9x4) femelles.

C'est également pourquoi il y a neuf formes du dragon et que le dragon a neuf enfants. Le mur des neuf dragons est un mur avec la représentation de neuf dragons différents, et on le trouve dans les palais et les jardins impériaux. Il y a un certain nombre d'endroits en Chine appelée les « neuf dragons », le plus célèbre se situant à Kowloon à Hong Kong.

Les trois Dieux : Fuk, Luk et Sau

  • Luk est le Dieu du premier rang et de richesse. Des fois, il tient dans ses bras un petit enfant qui symbolise les souhaits de bonne santé, la prospérité, et la source d'espoir du présent et du futur.
  • Fuk est le Dieu du bonheur et de prospérité. Il est légèrement plus grand que les deux autres et il est toujours placé au Centre. Il tient dans ses bras un symbole d'or qui représente la richesse.
  • Sau est le Dieu de santé et de longévité. Il est facilement reconnu avec une tête plus large et il tient dans une main une pêche qui fleurit seulement une fois à chaque trois mile ans symbolisant ainsi l'immortalité.

Il faut placer les trois Dieux sur un meuble ou à un endroit élevé au dessus du niveau des yeux. C'est un signe de respect. Il es recommandé de les placer dans le salon ou dans la salle à manger.

Les trois pièces de monnaie

La vieille pièce de monnaie chinoise ronde avec un trou carré au milieu a été émise la première fois dans la dynastie Qin (221-209 av JC). Le cercle rond symbolise le ciel tandis que le trou au centre représente la terre. Le chiffre 3 est un nombre symbolique très bon qui représente l'union du ciel, de la terre et de l'homme. Attachées avec un fil rouge (qui active la réalisation), les 3 pièces de monnaie chinoises sont considérées comme un symbole très efficace pour attirer la richesse et la chance.

Selon les experts en Feng Shui, ces pièces de monnaie devraient être placées au-dessus de vos dossiers de travail importants pour apporter la prospérité et la bonne fortune. Vous pouvez également les placer dans votre porte-monnaie ou à la poignée intérieure de la porte d'entrée pour favoriser l'abondance.

Symbole "double bonheur"

Les chinois emploient souvent des idéogrammes qui véhiculent des aspects psychologiques ou émotionnels. C'est le cas du symbole "double bonheur." Il est censé apporter une double dose de bonheur tout autour de lui. On le voit aux mariages et est généralement un cadeau typique pour apporter le bonheur à une nouvelle union.

Son association avec le mariage est lié à une histoire ancienne. Dans l'ancienne dynastie Tang, il y avait un étudiant qui se rendait à la Capitale pour passer un examen. A mi-chemin, il tombe malade et trouve refuge chez un herboriste, père d'une jolie jeune fille. Ils tombent amoureux. Alors qu'il repart pour son examen, elle lui donne un couplet de poésie sur la nature à complèter. Arrivé à la Capitale, il obtient le meilleur résultat à l'examen et rencontre l'empereur. L'empereur s'entretient avec le jeune homme et lui demande de l'aider à compléter une poésie. Le couplet de sa petite amie complète parfaitement la poésie de l'empereur. Le jeune homme est récompensé par l'obtention d'une position élévée dans le gouvernement. Heureux il retourne voir la jeune fille et lui dit le couplet de l'empereur. Ils décident de se marier. Pour le mariage, le couple inscrit le caractère chinois bonheur, en double, sur un morceau de papier rouge et l'accroche sur un mur pour exprimer leur bonheur pour les deux événements. Depuis, la tradition perdure et le symbole double bonheur est devenu une coutume sociale.

D'autres voient dans cet idéogramme l'image de deux personnes, les fiancés, se tenant main dans la main dans le bonheur conjugal. Ce symbole est très important dans la culture chinoise. Il représente une certaine perspective et philosophie de la vie. À savoir l'idée que chaque personne a une âme soeur en ce monde.

Le symbole de double bonheur est un cadeau idéal pour des jeunes mariés. C'est également un symbole qui apporte la bonne fortune à celui qui le porte ou entre en contact avec lui.

Bouddha rieur

Pu-Tai, Bu-Dai (en Chine) ou Hotei (au Japon), littéralement sac en toile ou glouton, est plus connu sous le nom de Bouddha rieur. En Chine, on l'a surnommé l'affectueux ou l'amical. Il a été incorporé à la culture bouddhiste et est basé sur un excentrique moine chinois de la secte Chan. Son image orne beaucoup de temples, restaurants, et amulettes. Pu-Tai est devenu une divinité du contentement et de l'abondance.

La théorie née en Chine au Xème siècle pendant la dynastie Liang veut que Pu-Tai ait été un moine bouddhiste, estimé comme un homme de caractère bon et affectueux. De part sa nature bienveillante, on l'a considéré comme une incarnation de Maitreya Bodhisattva (le futur Buddha), mais cette affirmation était seulement allégorique et il a été " caricaturé " en tant que Bouddha rieur en raison de son ventre rebondi et de son large sourire.

Pu-Tai est presque toujours dépeint avec un sac en toile, qui ne se vide jamais, et qui est remplie de nombreux articles précieux, comme des plantes de riz (symbolisant la richesse), des bonbons pour les enfants, de la nourriture, et les souffrances du monde. Parfois il peut être rempli d'enfants, car ils sont vus comme des articles précieux en ce monde. Il est le Patron des faibles, des pauvres et des enfants. Dans certaines scènes, il peut être vu assis sur un chariot tiré par des garçons, ou utilisant un éventail (pour " exaucer les souhaits " : dans un passé lointain, ce type d'éventail était utilisé par l'aristocratie pour indiquer aux vassals qu'on accèderait à leurs demandes).

La statue dépeint un homme chauve corpulent, souriant ou riant, drapé d'une robe, avec un ventre largement exposé, symbolique de bonheur, de chance, et de plénitude. L'estomac est également considéré comme étant le siège de l'âme dans la mythologie chinoise et ainsi le grand estomac peut être pris comme une allégorie au Grand Cœur de Pu-tai. Dans certaines sculptures, le Bouddha rieur a des petits enfants à ses pieds. Un autre accessoire, souvent présent, est une coupe pour l'aumône, pour représenter sa nature bouddhiste. Toutes ces images montrent Pu-tai comme un moine errant qui passe et prend la tristesse des personnes de ce monde. C'est un personnage affectueux et gai, semblable sur certains points au Père Noël occidental, et c'est une statuette très répandue dans les maisons et les entreprises en Chine et au Japon. Il incarne les idéaux d'une bonne vie : santé, bonheur, prospérité et longévité.

Cochon chinois tirelire

Très tôt, les cochons ont eu une signification dans les mythes et légendes de beaucoup de cultures. Les Chinois ont été fascinés par la force et la fertilité des sangliers et ont ainsi tenté de découvrir des façons de les utiliser à leur avantage. Depuis la Chine antique, les cochons symbolisent un gagne-pain garanti.

Le cochon est donc naturellement considéré aujourd'hui comme un symbole de richesse, d'abondance et de chance pour attirer la prospérité. En Feng Shui, le cochon chinois tirelire est placé dans la zone richesse et on peut y mettre quelques pièces de monnaie chaque jour.

Le lucky bambou, nom botanique Dracaena sanderiana

Le "lucky" bambou est l'une des plantes que recommandent les maîtres Feng Shui et les praticiens pour améliorer le Feng Shui et créer un espace où vous vous sentirez en sécurité et redynamisé pour faire face aux exigences et à la pression du monde actuel.

Cette plante symbolise la chance et il est dit qu'elle apporte la fortune et la prospérité pour le couple, les affaires ou les gens qui nous sont chers. Beaucoup d'occasions peuvent être favorisés par le "lucky" bambou, tel qu'un mariage, une fête, un anniversaire, une promotion, un diplôme, etc...

Les chinois achètent des "lucky" bambou pour célébrer le démarrage d'une affaire, l'achat d'une nouvelle maison, ou juste pour la chance !

Le "lucky" bambou a les significations spirituelles suivantes :

  • Avancement/carrière - s'élever vers le haut de l'échelle
  • Prospérité - succès dans les entreprises d'affaires
  • Longévité - bonne santé, harmonie et vie paisible
  • Zen - religieux, bienveillant, honorable
  • Relations - dynamise votre vie amoureuse
  • Feng Shui - Chi - créer l'énergie positive dans votre environnement

Résistant et solide, il ne nécessite pas la lumière directe du soleil et peut pousser dans des endroits sombres. Il est très facile à entretenir, il suffit juste d'ajouter de l'eau ou de la remplacer de temps en temps.

 les 7 dieux de la Fortune au japon:

hoteisonHotei, le dieu du contentement et du commerce, tient un gros sac plein de richesses et un éventail (ôgi,扇). Son gros ventre et son sourire symbolise la générosité. On dit qu’il est le seul mortel parmi les Shichifukujin.
Une statue d’Hotei est placée à l’entrée de nombreux magasins.

daikokutenDaikokuten, originellement adoré en Inde comme dieu protecteur contre les forces du mal, fut introduit au Japon au 9e siècle via la Chine. Selon la croyance populaire japonaise, il est le dieu de la richesse.

fukurokujuushin

Fukurokuju, d’origine chinoise, est le dieu de la richesse, de la longévité, de la virilité et de la sagesse. Il habite le corps d’un vieillard à la tête allongée, portant une barbe blanche (symbole de sagesse et de l’âge) et tenant une canne ornée d’un rouleau de parchemin sur lequel est inscrite la sagesse du monde et d’un éventail (ôgi,扇).

bishamonten

Bishamonten, le dieu protecteur de la loi bouddhique et aussi dieu de la prospérité et de la guerre, porte une armure et tient une petite pagode (symbole du bouddhisme) et une lance dans ses mains.

juroujinJurôjin, dieu de la prospérité et de la longévité, d’origine chinoise, porte une longue barbe blanche et une coiffe d’érudit. Il est souvent accompagné d’un cerf (ou d’une grue) qui est son messager. On le représente parfois portant une canne et un parchemin sur lequel est inscrit le secret de la longévité.

ebisuten

Ebisu, le dieu des pêcheurs et de la prospérité, tient dans ses mains une daurade rouge (symbole de bonne fortune) et une canne à pêche.
On le vénère aussi comme dieu du foyer et, dans les villages agricoles, comme dieu des rizières.

benzaitenBenzaiten (ou Benten), la déesse de l’éloquence, de la musique, de la littérature, des arts et des sciences, de la vertu et de la sagesse, de la prospérité et de la longévité, joue du biwa (琵琶,mandoline japonaise) et est parfois accompagnée par un serpent blanc.

7fukujin

Le groupe des sept divinités du bonheur sont censées apporter fortune et bonne santé. Ce groupe a été établi au début du 14e siècle (ère Muromachi) d’après un modèle chinois. L’inspiration chinoise de la culture japonaise à cette époque est intense et de nombreuses légendes ou croyances sont issues des croyances populaires chinoises. Il faudra cependant attendre près de trois siècles pour que les 7 divinités deviennent l’objet de la vénération populaire, à l’ère Edo.

Composé de divinités bouddhistes, brahmaniques, taoïstes et shintoïstes, le groupe des sept déités du bonheur symbolise pour les confucéens les sept vertus essentielles de l’Homme: Longévité, Chance, Popularité, Candeur, Magnanimité, Dignité et Gentillesse.

Selon la légende, les Shichifukujin, aussi appelés Fuku no Kami (福の神), arrivent chaque année sur terre, le 31 décembre au soir, dans un bateau chargé de trésors (Takara bune, 宝船), pour porter à chacun sa part de bonheur.

Encore aujourd’hui leur image est considérée par la plupart des Japonais comme un charme puissant. Ainsi, dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier, les enfants ont parfois encore coutume de placer l’effigie des sept divinités du bonheur sous leur oreiller afin d’obtenir la bienveillance de celles-ci pour une nouvelle année prospère et heureuse. Nul doute que la divinité de la longévité a la faveur des Japonais !

Pendant les fêtes du nouvel an (O-Shôgatsu, お正月), de nombreux Japonais font un pélerinage dans les temples et les sanctuaires dédiés à un ou plusieurs Shichifukujin afin de s’assurer prospérité et bonne santé pour l’année à venir. Ce pélerinage s’appelle Shichifukujin meguri (七福神巡り).

Voir les commentaires

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog